Une gamme parfaitement planifiée.

L’eCitaro a des origines solides, le nom « Citaro » le confirme d’emblée. L’autobus électrique de Mercedes-Benz a rapidement évolué vers une gamme à son nom.

C’est ainsi que l’on voudrait voir évoluer sa descendance : qu’elle ressemble à ses parents, marche dans leurs pas, pour même finir par les dépasser dans les points essentiels. C’est l’histoire de l’eCitaro Mercedes-Benz : il est directement issu de la gamme maintes fois célébrée du Citaro, mais il s’individualise sur le plan de l’apparence et de la technique. La structure de la carrosserie et la forme de l’autobus électrique ainsi qu’un grand nombre de composants proviennent directement du Citaro. Autant dire que le véhicule est très abouti, les réparations aisées et l’approvisionnement en pièces de rechange assuré.

 

Un vrai Citaro, mais un Citaro exceptionnel.
En matière de design, l’eCitaro s’inspire d’un autre grand modèle de la gamme d’autobus/autocars Mercedes-Benz. Sa face avant qui rappelle l’étude fascinante « Future Bus » (l’autobus du futur) l’illustre parfaitement. L’étoile Mercedes-Benz constitue l’élément design central. La désignation du modèle qui commence par un « e » bleu réfère à la technique de propulsion. Le parebrise à l’élégante courbure est hérité de l’autocar interurbain Citaro Ü. Des effets optiques comme le rehaussement esthétique des bords latéraux du pavillon composé d’un profilé extrudé en aluminium de plusieurs parties confèrent à l’eCitaro de belles proportions dans sa version standard comme articulée.

Pourquoi faire moins quand on peut faire plus.
L’autobus articulé eCitaro G possède une particularité : en cas de besoins accrus en puissance et traction, Mercedes-Benz l’équipe de deux essieux moteurs. C’est la garantie d’une dynamique supérieure même dans des conditions difficiles, par exemple en cas de pentes abruptes, de conditions routières hivernales ou d’une combinaison de tous ces facteurs. L’essieu moteur électrique, lui-même, doté de moteurs électriques peu encombrants proches des roues fait partie de ses caractéristiques connues et reconnues.

Deux technologies de batteries.
L’énergie provient à dessein de différentes sources de batterie en fonction du type d’exploitation. Les réseaux de transport public ont le choix entre la deuxième génération des batteries NMC (piles lithium-nickel-manganèse-cobalt-oxyde) et des batteries à électrolyte solide (LMP). Elles diffèrent nettement les unes des autres en termes de configuration, de chimie des piles et de propriétés. Les modules de batteries NMC2 sont modulaires et atteignent dans l’autobus standard comme dans la version articulée une grande capacité d’un maximum de 396 kWh. Les entreprises qui préfèrent les recharges intermédiaires peuvent opter pour une capacité réduite qui permet de réduire le poids. Les batteries LMP disposent d’une densité énergétique encore plus élevée et d’une grande longévité.

Technologies de charge alternatives.
L’eCitaro équipé de batteries NMC2 peut être rechargé au choix par connecteur, par pantographe ou par le biais de rails de charge. L’utilisation des batteries LMP pour les recharges intermédiaires est limitée. C’est pourquoi Mercedes-Benz installe généralement six ou sept modules de batteries d’une capacité conséquente pouvant aller jusqu’à 441 kWh. Celles-ci sont rechargées essentiellement par connecteur avec différents emplacements de prises possibles : à l’avant droit au-dessus du passage de roue, à l’avant gauche ou à l’arrière. Chaque véhicule peut posséder jusqu’à deux emplacements.

Pour d’information

Haut de page